Le Saut de l'Ange

ange

Qui es-tu, petit ange?
De quoi sont faits tes rêves?
Quelle sera ta musique?
De quelle couleur seront tes ailes?
Et quand tu prendras ton envol,
De quel côté partiras-tu?

Un conte musical et sans paroles. A partir de 3 ans.
Création: mars 2006.


Distribution

Comédiens/Musiciens
Chloé Périlleux, Margaret Hermant, Adrien Lambinet

Mise en scène
Hadi El Gammal et Christine Smeysters

Scénario et musique
Hadi El Gammal

Scénographie et conception des costumes
Michaël De Clercq

Réalisation des décors
Michaël De Clercq , France Lamboray, François Geeraerd, Tina Verstraeten

Toile peinte
Alexandre Obolensky

Réalisation des costumes
Odile Dubucq et France Lamboray

Maquillages
Virginie Berland

Conseiller acrobatie
Axel Seeuws

Création Lumières
Olivier Daxhelet, Yves Hauwaert, Michaël De Clercq, Jean-Marc Gillet et Hadi El Gammal

Enregistrement bande sonore
Didier de Roos

Musiciens bande sonore
Aurélie Charneux, Adrien Lambinet, Jennifer El Gammal, David de Salle et Chloé Périlleux

Dessin de l’affiche
Mario Ramos

Graphisme
Jean-Loup Hock

Photos
Benjamin Struelens

Production/Administration
Anne Beaujeant

Régie
Olivier Daxhelet

Assistant Régisseur
Olivier Trontin

Technique

Public
130 spectateurs maximum

Age minimum
3 ans

Durée du spectacle
45 min

Espace scénique minimum
ouverture 8m
profondeur 7m
hauteur 4m20

Eclairage et son
Voir Fiche Technique

Temps de montage
4h

Temps de démontage
2h

Fiche technique détaillée à télécharger
Dossier Pédagogique disponible sur demande


Presse

 

“Bienvenue au ciel. Le vrai : la cohorte de nuages, sa toile bleu azur … et ses anges, bien sûr. Ils sont deux, l’un ailé de rouge, l ‘autre de bleu ; l’un au trombone, l’autre au violon (Adrien Lambinet et Marie de Salle). Et voici le troisième, un tout-petit qui surgit, gémit, sautille et sort de sa coquille (Chloé Périlleux).
Sans un mot,si ce n’est de rares bribes d’un jargon inconnu, le bruit de l’air et de très jolies notes, le spectacle plonge les petits dans un bain de poésie pour leur raconter la construction d’une famille, la préparation de l’envol de l’enfant jusqu’aux ailes devenues assez grandes pour lui permettre d’avancer seul.
Douceur, tendresse, humour, simplicité et symbolique font de ce moment (mise en scène de Hadi El Gammal et Christine Smeysters) une attachante bouffée d’air. Mais chut ! Un ange passe…”
Sarah Colasse
Le Ligueur – 13 septembre 2006

“Qui es-tu, petit ange ? De quoi sont faits tes rêves ? Quelle sera ta musique ? De quelle couleur seront tes ailes ? Et quand tu prendras ton envol, de quel côté partiras-tu ? Ce délicieux spectacle se déploie doucement comme les ailes des anges. Il se dévore des yeux comme un superbe album d’images frémissantes, page après page, lentement, entre silences et musiques. Une magnifique et tendre poétique de la famille, de la naissance à l’envol de l’enfant, délicate bulle de bonheur dans un ciel bleu que les nuages ne parviendront pas à ternir. Pudique, apaisant et plein d’émotions, le saut de l’ange nous invite à plonger au centre de nous-mêmes, à l’endroit où le cœur prend la parole, sans mots, sans bruits, sans fureurs, aux sons des voix chaudes et caressantes de la musique. A cœur de l’amour, là où les hommes ont la beauté des anges.”
La Montagne Magique – 25 septembre 2006

“Là-haut si haut, dans le bleu du bleu, dans la douceur des nues, vivent les anges.

Dans la blancheur des cieux, apparaissent des plumes rouges, bleu vif, vertes et oranges… dans le silence internuageux sonnent les trompettes.. une nouvelle naissance est annoncée. Un petit ange sort d’un ventre de coton… Il n’a pas encore d’ailes. Il ne sait pas encore jouer du violon. Il sait déjà bouger, rebondir et gazouiller.
Et il grandit, au bord du monde, au bord du vide.
Dans ce vide, en haut, en bas, autour, volent des avions et des oies sauvages. Dans ce vide, grandissent les envies d’escapade, d’évasion. Mais avant de faire le grand saut, il faudra apprendre à voler de ses propres ailes ! Il faudra découvrir ses dons et les exploiter, il faudra apprendreà jouer avec les autres tout en étant soi-même, unique et irremplaçable…. Le Théâtre Maât dessine ici tout en douceur l’épopée d’une vie, où les trompettes tonitruantes et les violons mélodieux racontent davantage que des mots qui ne seraient esquissés que dans le sourire des anges…”
Pierre de Lune – 28 septembre 2006

“Baroque, circassien, musical et chorégraphique, « Le Saut de l’Ange » propose une fresque douce à regarder et à écouter. La musique y trouve sa voix grâce aux clarinette, trombone, tuba, saxos et violons des musiciens comédiens, passant du classique au rock pendant que grandit Titange.
Récit d’une vie sur un nuage, de la naissance, de l’envol puis du saut dans le vide ou dans la vie du petit ange sous le regard émerveillé et effrayé de ses parents.”
Laurence Bertels
La Libre Culture – 6 septembre 2006